Imprimer

 

Le témoignage le plus ancien concernant l'histoire de Châtonnay est la donation de l'église de Saint-Christophe à L'Abbaye de Saint-Pierre de Vienne, entre les mains de l'abbé Guitger, en 1057. Mais, en réalité, cette église était déjà une possession de Saint-Pierre. "L'abbé Guitger, depuis son élection en 1050 s'était employé à restaurer le domaine abbatial qui avait beaucoup souffert de la négligence de ses prédécésseurs. Il avait racheté à grand prix des terres et des redevances qu'ils avaient vendues ou dissipées et fait même de nouvelles acquisitions". Comme celle de Châtonnay, l'église de Saint-Christophe possédait,ses chapelles. Le 17 février 1742, François Eynard, clerc tonsuré, natif de Châtonnay, était nommé recteur de la chapelle Saint-Antoine, sur la désignation de Marie Ottin et Pierre Prost, patrons laïcs de cette même chapelle. François Eynard fut remplacé par Pierre Armand  Eynard, le 30 mai 1752. Celui-ci se mit en possession de cette chapelle sans l'assistance de Jean-François Dupin, curé de Châtonnay. Prié d'honorer cette fête de sa présence, il refusa sous le prétexte "qu'il avait des paroissiens à confesser". Le cîmetière de Châtonnay se trouvait, autrefois à côté de l'église de Saint-Christophe. Avec le  tracé de la route départementale (départementale 502), son déplacement allait s'avérer indispensable. Le nouveau cîmetière fut inauguré le 3 mai 1883 par le curé Blanc.

 

 retour page d'accueil