Imprimer

 

                                            alt
                                                                 L'Ecole de la Bâtie

La Bâtie :

En 1885, le hameau de la Bâtie, appartenant à la commune de Châtonnay, était composé d'une trentaine de maisons,  situées dans un rayon ne dépassent pas cent quatre-vingt mètres. Ces maisons avaient pour tout moyen d'approvisionnement en eau, une source qui ne présentait probablement pas les conditions d'hygiène nécessaires. Les animaux s'y abreuvaient également ! Deux sources, situées sur la section D du plan cadastral de Châtonnay, appartenaient à Messieurs André et Jean Pichat, et Monsieur Clavel. Ces sources ne tarissaient jamais, et l'eau était suffiamment abondante pour alimenter tout le hameau. Trois "bornes fontaines" furent établies afin de satisfaire tous les habitants. Pour l'abreuvage des bestiaux, deux bassins furent construits". L'indemnité totale versée aux propriétaires, pour la cessation de leurs droits aux sources, fut de quatre cents francs, le coût des travaux s'étant élevé à trois mille francs.

 

 Les Hautes-Combes :

Les habitants de ce hameau, n'avaient, pour s'approvisionner en eau, que quelques puits, très profonds, manquant d'eau, surtout en été, et une petite source dont le débit était, à la fin du XIXème siècle, de 1 litre à la minute. L'eau de la source était recueillie dans un puisard naturel qui servait depuis un temps immémorial, à l'alimentation des habitants du plateau des Hautes-Combes. La cession du droit des eaux fut consentie pour un prix de cents francs, entre Tourton, maire, et Putout propriétaire. L'eau, qui était fréquemment "soulliée", fut canalisée sur une longueur de quarante mètres.

 retour page d'accueil