Le lavoir du village :

 20 février 1885 : La décision de contruire un lavoir, au bord de la Bielle était prise. Les travaux débutèrent au mois de juin 1885. Sur la photographie (1982) qui représente le "Moulin" et le pré, dit le "Tènement", on aperçoit, en bas et à droite de la photographie, le toit du lavoir.

 

                   alt     alt    
              Le Moulin de la Niverdière près du lavoir du village 

 

  Les lavoirs des hameaux :

Le 14 juin 1885 se tenait une réunion relative aux lavoirs des hameaux. Monsieur le Préfet rappelait que dans une délibération antérieure, le conseil avait décidé qu'il serait donné suite aux voeux formulés par les habitants des hameaux importants de Saint-Christophe et du Mollard, de bassins à laver recouverts d'une toiture, destinée à mettre à l'abri de la pluie et des autres intempéries.

 Saint-Christophe :

Le 20 mai 1890, l'autorisation de la construction était donnée. Le lavoir allait être construit sur la rive droite de la "Bielle".

 Le Robin :

Le 21 août 1887, le conseil municipal décidait la construction du lavoir, sur la demande des conseillers des hameaux du Robin, la Bâtie, Vollandière. Ce lavoir allait être construit près de la "Bielle", dans un pré appartenant à Monsieur Bernard. L'expropriation pour "cause d'utilité publique" était envisagée le 7 octobre 1888, le propriétaire refusant, évidemment, de vendre le terrain. Le 2 avril 1889, une pétition était signée par les habitants du Robin. Au nombre de quinze, les pétitionnaires déclaraient que ce projet "ne pouvaient que nuire à leurs intérêts, soit pour l'arrosage de leurs prairies, soit que le déplacement de l'eau, lui ôtera sa frâicheur en été et la refroidira en hiver !!".  Les habitants du hameau, comme le propriétaire du terrain, n'étaient pas, dans le fond, contre le projet. Ils souhaitaient seulement que ce lavoir soit construit près du chemin, et non pas au mileu d'un pré,  comme cela était prévu. 

 Le Mollard :

La construction du lavoir du Mollard fut à l'origine de deux procès intentés par un propriétaire de ce hameau contre la commune. Après un premier procès, en avril 1885, ce propriétaire fut débouté et condamné aux dépens, en 1896.  

La Bâtie et Vollandière :

Les lavoirs de ces deux hameaux furent construits en 1902, après l'octroi d'une subvention de 400 francs. Les travaux furent réalisés par les habitants. La répartition des frais supérieurs à 200 francs (pour chaque lavoir) restait à leur charge.

 Le Fontanil ;

 Le lavoir du Fontanil fut construit, en 1922, par Eugêne Barbier.

  

                                                     retour page d'accueil